15 conseils essentiels pour écrire un article de blog efficace

écrire un article - le blog Gimme Social Web - couverture article

Je le dis souvent : le blogging est une arme très puissante dans une stratégie de visibilité en ligne. Parce que cela peut vous amener un trafic phénoménal sur votre site internet. Mais c’est aussi une tâche horriblement chronophage. Alors il est vraiment important que vous mettiez toutes les chances de votre côté pour que cela vous apporte de vrais résultats sur le plan professionnel ! Et écrire un article de blog efficace ça ne s’improvise pas.

Personnellement je blogue depuis… 2008 ! (OMG). Et j’ai écrit des dizaines d’articles pour des clients. Au fil des années j’ai appris et je me suis améliorée. Et je peux vous assurer que voir l’un de vos articles ressortir en position 1 voire 0 sur Google (la « box » des résultats tout en haut de la 1ère page) c’est un kiff personnel majeur !

Mais c’est loin d’être évident.

D’une part parce que cela suppose de maîtriser pas mal de compétences et d’outils, et d’autre part parce que TOUS vos petits concurrents font la même chose que vous ! Et ambitionnent eux aussi d’avoir des résultats exceptionnels.

Dans cet article je vous délivre donc toute mon expérience et mes meilleurs conseils pour que vos articles de blog deviennent des références en ligne. Vous verrez qu’ils seront alors (et pour longtemps !) les ambassadeurs de votre expertise – quelle que soit votre activité !

 

 

 

➡️ Déjà, c’est quoi un article de blog EFFICACE ?

Y a pas à tortiller là-dessus… Une seule réponse :

Un article de blog EFFICACE c’est un article qui se positionne en 1ère page de Google sur sa requête. Un article EXCELLENT se positionnera dans les 3 premiers résultats.

Je rappelle cette blague moisie dans le milieu du SEO : « Quel est le meilleur endroit pour cacher un cadavre ? La page 2 de Google » 

Triste mais bien réelle vérité, comme illustrée dans ce graphique. La page 1 de Google truste à elle seule plus de 90% des clics :

Traffic des pages Google - écrire un article

 

Et pire, les 3 premières positions vont représenter 55% des clics des internautes qui font une recherche en ligne. Google a beau s’évertuer à afficher des annonces publicitaires en premier, les internautes cliquent toujours plus facilement sur les résultats naturels.

 

Histogramme CTR Google

OK. Et pour arriver à de tels résultats, on fait comment ?

On se retrousse les manches et on se prépare à mouiller le maillot…

Car il faut bien comprendre que LE SEUL ET UNIQUE objectif de Google est de procurer à l’internaute la meilleure réponse possible à sa requête. Pour cela il va privilégier les contenus de qualité.

Et aux yeux de Google, un contenu de qualité porte le label E-A-T (Expertise, Authoritativeness, and Trustworthiness)

 

➡️ Les critères E-A-T de Google

Google indique clairement que les critères E-A-T figurent parmi les principales considérations relatives à la qualité d’une page web – et de l’ensemble d’un site en général.

Le terme « page web » devant ici s’entendre tout autant pour les pages « statiques » d’un site que pour les pages « dynamiques » (= les articles de blog)

Le concept a pour but en pratique d’évaluer le degré de confiance que les utilisateurs vont témoigner à un site. Plus il est élevé, plus Google considère que ce site est pertinent. Et donc il le présente dans ses résultats. CQFD.

 

En français, « E-A-T » se traduit par :

Expertise : l’auteur d’un contenu doit avoir une expertise certaine dans la thématique sur laquelle il écrit, et le contenu lui-même doit être rédigé dans une approche d’expert. Et bien évidemment il faut que ce contenu soit recherché.

Autorité : l’autorité va découler de l’expertise. Pour qu’un site soit crédible, il faut que son contenu soit à jour, avec des informations de source sûre. L’auteur peut aussi bénéficier de la considération de ses pairs (liens vers le site, citations sur les groupes ou forums etc)

Fiabilité (ou Confiance/Crédibilité) : on entend par là toute information se trouvant sur le site et qui permet d’en savoir plus sur la fiabilité de l’entreprise. Avis clients, scores type TrustPilot, etc… Mais aussi informations sur le ou les auteurs, etc.

Ce sont sur ces trois critères essentiels que Google juge la qualité d’une page et de son contenu.

Je ne m’étends pas davantage sur le sujet mais gardez donc bien cela à l’esprit.

En résumé, la page/article devra proposer un contenu fiable, de qualité irréprochable, à jour de ses informations, et qui respecte toutes les règles en vigueur. L’auteur devra être reconnu, et le site lui-même devra être optimisé en entier.

 

Donc si vous voulez écrire du contenu efficace pour votre site ou votre blog, qui vous positionne dans les meilleurs résultats, vous devrez produire des articles de très grande qualité.

Et oui, cela va demander du travail et une bonne organisation. Parce qu’en plus, il vous faudra publier souvent pour maintenir vos résultats.

Mais croyez-moi ça vaut le coup !

Commençons par la phase théorique : le plan d’action.

 

➡️ Le plan d’action pour écrire un bon article de blog

Que vous écriviez un ou cinquante articles, que vous batchiez ou pas certaines parties du travail, le déroulé de l’écriture d’un article performant restera sensiblement le même.

Et d’ailleurs mon process personnel de travail s’appuie complètement sur ces 8 étapes :

  1. Idée de départ
  2. Phase de recherche (mot-clé, sources)
  3. Rédaction du plan
  4. Ecriture de l’article
  5. Optimisation SEO
  6. Choix/création des visuels
  7. Mise en ligne
  8. Diffusion sur vos réseaux

Il faut savoir une chose : plus on écrit, plus on écrit vite (et bien).

Vous accoucherez certainement de vos premiers articles dans une souffrance certaine, et puis la joie viendra.

Vous aurez de nouvelles idées, vous serez de plus en plus à l’aise pour écrire, et vous aurez des commentaires sur vos meilleurs articles.

En outre, vous verrez le trafic de votre blog/site augmenter de manière significative, et les demandes clients arriver en masse.

Et tout cela sera extrêmement gratifiant sur le plan professionnel autant que sur le plan personnel.

Mais pour en arriver là, il faut que vous appreniez d’abord à écrire des articles efficaces.

Passons donc maintenant à la pratique.

 

 

➡️ 11 conseils de base pour écrire un article performant

Remarque préalable :

Je veux être bien claire dans mes propos.

Je n’ai JAMAIS dit que la recherche de la performance quand on blogue venait en contradiction avec le naturel ou la passion. Au contraire ! Quand on a envie d’écrire sur un sujet c’est par définition que ce sujet nous passionne, et qu’on a envie de le partager avec la Terre entière…

Du moins c’est comme ça que moi je conçois le blogging. 

MAIS si le fait d’écrire pour votre blog a AUSSI pour but de vous procurer :

  • du trafic (vers votre site e-commerce)
  • du lead (= demandes de prospects vers vos offres de services)
  • de la notoriété
  • ou même directement des revenus

Vous n’avez pas le choix : vous devez le faire de manière professionnelle.

Sinon vous vous faites (vachement) plaisir.

Mais vous perdez votre temps.

Donc si vous visez l’efficacité, voilà en 15 conseils essentiels ce que vous devez faire :

 

1. Connaître parfaitement votre persona (ou votre audience)

La toute première nécessité selon moi, c’est de savoir à qui vous voulez parler. Quel que soit votre sujet.

Grâce à la magie d’Internet, qui nous met à quelques clics de milliers de contenus, il y aura TOUJOURS des gens intéressés par ce que vous avez à dire…

Reste à savoir si vous recherchez l’admiration de vos lecteurs, ou si vous voulez qu’ils deviennent un jour peut-être des clients ou même seulement des ambassadeurs qui vont diffuser votre contenu autour d’eux.

Connaître parfaitement son audience veut dire connaître ses besoins, ses douleurs, ses envies… Toutes choses pour lesquelles vous en tant qu’expert (ou à tout le moins spécialiste du sujet) pouvez apporter des réponses.

 

2. Répondre à une problématique précise

Ecrire un bon article de blog veut dire apporter une vraie réponse à un problème identifié de votre cible. Ou bien à une question qu’elle se pose…

Votre article pourra par exemple informer, apporter une réflexion, ouvrir de nouvelles pistes stratégiques, donner un mode d’emploi, partager un retour d’expérience etc…

Les sujets et les angles d’attaque ne manqueront pas une fois que vous saurez précisément ce qui va intéresser votre lectorat.

Mais si vous écrivez à propos d’un truc dont tout le monde se fout à part vous, peu de chance que votre contenu soit recherché (et donc vu !)

 

ça ne m'intéresse pas

 

3.  Choisir les bons mots-clés

Une fois que vous aurez déterminé votre sujet et la manière dont vous allez le traiter, vous devrez trouver le bon mot-clé pour celui-ci.

C’est un vaste sujet ; je ne vais pas trop m’y attarder ici mais j’y consacrerai sûrement un futur article.

Le bon mot-clé (on oublie le mot unique surtout, trop généraliste !) correspond à la phrase ou expression naturelle que va écrire (ou prononcer à voix haute… pensez à la recherche vocale !) l’internaute qui cherche une information en ligne dont la réponse se trouve dans votre contenu.

Pour commencer il faut faire des recherches et des tests pour savoir ce qui est recherché. Je vous conseille d’utiliser dans l’ordre :

Ensuite vous allez utiliser des outils qui vous permettront ensuite de vérifier les volumétries de requête. En voici quelques uns (attention on tombe vite dans des outils payants)

Attention à l’usage de Google Keyword Planner qui est souvent recommandé : c’est un outil dont les résultats se basent sur des mots-clés de campagnes Adwords (publicitaires) – peut-être pas adapté à votre cas à vous.

Remarque : si vous êtes un petit blog qui démarre, vous viserez évidemment des « petites » requêtes (quelques dizaines ou centaines de recherches mensuelles) Mieux vaux ressortir dans 100% des recherches sur une petite requête que jamais sur une recherche trop grande.

 

4. Ecrire un article suffisamment long

Déjà il est impossible de prétendre explorer un sujet de manière satisfaisante en 300 pauvres mots…

Ecrire un contenu de cette taille, c’est juste écrire une news ou une brève de journal. Ce n’est certainement pas écrire un article de blog qui prétend atteindre les premières places des résultats.

D’ailleurs Google a beaucoup de difficulté à référencer les contenus de moins de 300 mots – pas assez d’infos pour lui.

Et dans l’autre sens ? Quelles sont les limites ? Et surtout quelle est la longueur idéale ?

Bien sûr on trouve des infographies (celle-ci date de 2016) sur le sujet. Selon eux, la longueur moyenne de la 1ère réponse dans les résultats serait passée de 1.890 mots à l’époque à 1.447 mots en 2020.

 

Graphique Position dans les résultats Google selon le nombre de mots

Source : Backlinko

 

On le constate, les contenus longs ont davantage de chances d’arriver dans les premières places… Même si la tendance est à la baisse globale.

Et c’est dans la logique de Google d’afficher des résultats suffisamment documentés dans un souci de qualité comme expliqué plus haut.

SAUF QUE… Attention, il n’est pas question pour autant de produire une logorrhée indigeste de mots avec du texte écrit au kilomètre et bourré de paraphrases histoire de faire du volume !

De plus, il faut également composer avec l’intention de recherche de l’internaute. Est-ce qu’il veut une information rapide type définition ou traduction, ou une information beaucoup plus complète ?

La « bonne » longueur d’un article est donc une notion relative.

Personnellement je considère qu’en dessous de 1.500 à 2.000 mots – en tout cas sur ma propre thématique (le marketing digital) – la première page est impossible à atteindre.

 

CONSEIL BONUS : Et si le sujet que vous voulez traiter est vraiment trop vaste, découpez vos articles (comme je viens de le faire pour mes 2 derniers articles sur le SEO)

Non seulement vous organiserez mieux votre propos, mais en plus vous pourrez insérer des liens entre les 2 articles qui se renvoient l’un vers l’autre.

Et surtout vous pourrez travailler 2 mots-clés différents pour le même sujet (petite futée hé hé)

 

5. Soigner la présentation de votre article

Ecrire un article performant ce n’est pas seulement satisfaire aux exigences de Google. Il faut aussi qu’il soit agréable à lire pour l’internaute. Ce qui veut dire :

Bien choisir votre titre : c’est lui qui va donner envie – ou pas – d’aller lire votre article. Il y a une littérature abondante là-dessus sur Internet…

Construire votre propos : d’abord une introduction qui interpelle et qui est claire sur la promesse de l’article. Puis des paragraphes organisés, présentés avec une vraie logique de progression dans vos idées.

Faciliter la lecture de l’internaute : (qui lit souvent en diagonale en « scannant » visuellement le contenu)

  • textes aérés et lisibles, phrases courtes (on ne lit PAS un contenu sur le web comme on lit dans un livre ou un journal !)
  • en-têtes de chapitres mis en évidence (c’est là que l’on trouve les fameuses balises H2 et H3 qui servent AUSSI à structurer votre texte pour Google)
  • informations principales placées en début de paragraphe
  • retours à la ligne fréquents
  • listes à puces
  • et si votre contenu est très long, un sommaire au début

Vous pouvez mettre des mots en gras ou en italique pour souligner votre propos. Cela amène aussi de la variété dans la présentation – et attire l’oeil sur les points importants.

Mais par pitié évitez à tout prix ces 2 horreurs visuelles :

  • les polices fantaisie illisibles à lire (à réserver – et encore – uniquement aux titres !) même si elles font partie de votre charte graphique
  • un texte centré sur toute sa hauteur

Avoir une syntaxe et une orthographe impeccables : si vous n’êtes pas sûr.e de vous, relisez-vous, ou faites relire votre texte. Utilisez des correcteurs (une astuce tout simple : rédigez dans Google Doc par exemple, une grande partie de vos fautes seront signalées et vous pourrez les corriger de suite)

🔥 A lire aussi sur le sujet : Ecrire pour le web ET vos lecteurs

 

6. Insérer des liens « sortants » et des liens vers vos autres articles

Je rappelle que le mot anglais « web » veut dire « toile ».

Internet est une toile immense de contenus reliés entre eux par des liens. Mais pour les moteurs il faut que ces liens s’inscrivent dans une logique de navigation.

Vos liens sortants conduiront donc vers les contenus que vous citez dans votre article, de préférence des sites de (grande) qualité. Vous ferez en sorte qu’ils s’ouvrent dans un nouvel onglet de votre navigateur, sinon vous perdez votre lecteur…

 

écrire pour le web - insérer un lien

 

Quant aux liens entre vos articles (ou maillage interne), pensez-les aussi comme une toile logique.

L’idée n’est pas de bourrer votre article de liens vers tout le reste de votre blog, mais que chaque lien soit contextualisé et amène un complément d’information à votre lecteur. Tout en le faisant rester sur votre site.

C’est aussi grâce à cela que vous améliorerez votre taux de rebond. c’est-à-dire que le temps que le visiteur va passer sur votre site.

Plus ce taux sera bas, plus cela voudra dire que votre visiteur se sent tellement bien chez vous qu’il ne veut plus en repartir… Et ça, Google adore !

 

7. Mettre des images

Et ce, d’autant plus si votre texte est long et technique ! Il faudra lui apporter un peu de respiration visuelle. Et puis pensez à tous ceux qui le liront sur un smartphone…

Les images peuvent être utilisées pour appuyer votre point de vue, attirer l’œil ou encore simplement faire ressentir une émotion au lecteur… Elles sont surtout indispensables pour briser la monotonie d’un texte.

Les graphiques, infographies et autres présentations techniques sont parfaits pour documenter et sourcer vos propos.

Mais vous avez AUSSI le droit d’intégrer des photos ou des Gifs un peu humoristiques – on se détend boudiou. Sans en abuser bien sûr.

 

Remarque : attention à ne pas abuser des vidéos YouTube intégrées (sauf si ce sont les vôtres) Elles sont sources de tentations, et l’internaute qui a quitté votre article pour aller baguenauder sur YouTube risque fort de ne pas revenir…

Et vous prendrez soin évidemment d’optimiser vos images pour le SEO (article à venir sur le sujet).

 

8. Optimiser le SEO de votre article

Au début, ne vous prenez pas trop la tête avec le SEO. Comme je vous l’ai dit, commencez déjà par créer des contenus que les gens auront envie ou besoin de lire. Le référencement naturel démarre déjà de cette façon…

Croyez-moi, c’est en forgeant qu’on devient forgeron !

Vous allez vous former sur le tas, et vous apprendrez de vos erreurs. Et puis on peut toujours revenir modifier un article, retravailler sur son SEO, changer le ou les mots-clés. Ce n’est pas une science figée.

Encore moins avec les mises à jour de l’algorithme et la production de la concurrence.

 

Remarque : si vous utilisez WordPress, installez LE plugin incontournable WP SEO by Yoast pour vérifier vos critères de référencement.

Ce plugin ne fait pas tout certes, mais il vous aidera à démarrer dans l’optimisation SEO de vos articles, en vous indiquant où placer votre mot-clé de départ. Et la version gratuite suffit amplement.

🔥 A lire impérativement sur le sujet : La liste complète des mots de transition Yoast

 

9. Créer (ou choisir) votre couverture

Si vous ne mettez pas d’image « à la une » dans votre article, quand on voudra le partager sur les réseaux sociaux (Facebook, LinkedIn ou Twitter) c’est un visuel quelconque de votre site qui apparaîtra en illustration de votre article. Rarement satisfaisant !

Selon la manière dont votre thème affiche la page de votre blog vous mettrez une image de couverture simple ou bien vous ajouterez un texte accrocheur et approprié à vos images. Ou juste le titre. A vous de voir.

Un bon outil en ligne pour cela, et gratuit de surcroît : l’incontournable Canva.

Surtout ne prenez pas n’importe quelle image qui traîne sur le web, notamment pour votre couverture d’article ! Voyez du côté des banques d’images (il y en a pléthore) pour de belles images que vous aurez le droit d’utiliser en toute légalité sur votre blog.

Notez toutefois qu’il peut y avoir plusieurs niveaux de droits cédés (qui dit image gratuite ne dit pas pour autant image libre de droits…). Donc suivez bien les règles éditées et soyez respectueux.se.

 

❤️ Partagez cet article sur Pinterest ❤️

Pinterest Epingle écrire un article efficace

 

10. Intégrer un CTA (Call To Action) final

On n’y pense pas forcément, mais mon âme marketing se doit de vous rappeler de toujours insérer un CTA dans vos articles. Tout simplement parce que les humains ont besoin qu’on leur dise clairement ce qu’on attend d’eux.

Proposez donc à vos visiteurs une action pertinente à faire à la fin de leur lecture :

  • S’abonner à votre newsletter
  • Remplir un formulaire de contact
  • Répondre à un questionnaire
  • Aller lire un autre article
  • Découvrir votre boutique
  • Effectuer un achat
  • Etc.

Faites cela intelligemment bien sûr, il est hors de question que le CTA lui-même apparaisse comme l’objectif essentiel de votre article de blog !

Souvent, le meilleur des appels à l’action reste encore de poser une question simple à la fin de votre article.

C’est toujours agréable d’entrer en conversation avec ses lecteurs, voire même juste de recueillir leur sentiment par rapport à ce que vous avez écrit. Et demander gentiment fonctionne souvent assez bien.

 

11. Mettre en ligne et diffuser votre article

Vous savez quoi ? Avoir publié un article sur votre blog est juste la première étape.

Je dirais 50% du travail. A peine. Nooon ? Si !

Parce qu’ensuite vous devrez vous atteler à la diffusion de cet article.

Vous visez le top du référencement naturel sur Google certes, mais la mécanique du SEO prendra du temps à se mettre en place (3 à 6 mois).

Alors vous DEVEZ accélérer les choses. Voici ce que vous pouvez faire, au minimum :

  • installer un pluging de partage sur les réseaux (Social Warfare – payant – pour moi) pour rendre vos articles prêts à être partagés par les lecteurs (avec des visuels et résumés travaillés)
  • partager vous-même l’article sur vos propres réseaux – et animer les conversations s’il y en a – en l’adaptant aux différents formats (post Instagram, épingle Pinterest, pourquoi pas un carrousel LinkedIn…)
  • envoyer une newsletter pour le présenter à vos abonnés
  • l’envoyer à votre cercle de relations proches
  • le partager dans des groupes ou des forums (si accepté)
  • insérer un lien vers votre article dans votre signature d’email
  • etc

🔥 Je vous invite à lire cet article sur la manière dont on peut rendre une vidéo virale sur YouTube. Vous verrez que cette personne a FAIT EN SORTE méthodiquement que cela soit possible.

Evidemment, YouTube n’est pas comparable à Google niveau viralité. Mais l’idée à retenir est que si aujourd’hui vous n’êtes ni une star, ni une marque connue ni un.e influenceur.se, produire du contenu (même le meilleur possible !) n’est pas suffisant à votre niveau. Il faut aller au-delà et s’investir pour le faire découvrir.

 

➡️ 4 conseils bonus pour devenir (en plus) un blog reconnu

Tout ce qui précède devrait vous permettre d’écrire des articles efficaces pour votre blog.

Mais pour que certains parmi eux deviennent vraiment excellents, en atteignant le top du classement Google, et que votre blog devienne une référence dans votre secteur d’activité (si c’est votre objectif) en vous amenant une tonne de trafic (vers votre boutique en ligne ou vos services), voici ce que vous devez faire en plus.

 

12. Avoir une identité visuelle forte

Que ce soit au niveau de votre site, de votre blog, ou de vos réseaux sociaux, vous devez vous créer un univers graphique qui se démarque. Et dont on se souviendra après la visite.

Choisissez pour votre blog un thème WordPress simple et bien noté, qui vous plaît tel quel, sans commencer par vous dire que vous allez tout modifier en plus de le mettre à vos couleurs…

Sur un blog, rappelez-vous que c’est le contenu qui importe, pas le décor.

Mais il faut quand même que celui-ci s’accorde avec l’image que vous voulez donner.

Donc fixez-vous des règles pour les couleurs que vous allez utiliser, le choix de vos visuels d’illustration, la composition de vos couvertures d’articles…

Même en tant qu’indépendant.e, ou (petite) boutique en ligne, vous devez avoir votre identité à vous. Qu’on vous reconnaisse de loin !

 

13. Trouver votre style d’écriture

De la même manière, vous devez vous construire une écriture personnelle que l’on retrouvera dans tous vos articles.

Que ce soit dans votre structure de rédaction (rapporter un dialogue avec un tiers, commencer par raconter une histoire, etc) ou dans votre façon d’écrire, on doit pouvoir reconnaître votre plume à la longue.

Evidemment votre style d’écriture et le ton général de vos articles seront adaptés à votre audience. On ne s’exprime pas non pljus de la même façon selon son activité.

Pensez aussi à l’image que vous voulez faire passer. Si vous voulez incarner une forme d’autorité dans votre secteur, votre style sera différent de celui d’une personne qui misera tout sur la créativité.

Remarque : lisez la prose des autres, et surtout promenez-vous sur le web… Vous y trouverez quantité de conseils pour améliorer vos compétences en écriture et trouver un style impactant.

 

14. Vous organiser pour publier de manière régulière

Encore une fois,, tout dépend de vos objectifs par rapport à votre blog.

Le blogging est un effort soutenu, et qui se prolonge sur le long terme si on veut obtenir des résultats. Ce n’est pas un sprint mais un marathon…

Pour de bons résultats en SEO, il faut publier une fois par semaine. C’est le bon rythme. A la limite, 2 fois par mois.

En deçà, vous aurez sur votre site un blog attrayant, qui informera vos visiteurs et qui pourra vous amener un trafic important et ciblé si vous avez choisi les bons mots-clés. Et c’est déjà très bien !

Mais si vous voulez aller encore plus loin il faudra miser sur la régularité, tout en gardant la qualité

 

Donc je vous invite à bien réfléchir sur votre organisation pour gagner du temps.

Voilà ce qu’il vous faudra mettre en place :

  • système de notes pour garder trace de toutes vos idées, sources, inspirations (Evernote, Notion…)
  • calendrier de publication avec des échéances de dates pour avoir une visibilité à long terme (Trello, AirTable, Notion…)
  • suivi de vos temps (des différentes étapes de conception) pour savoir comment vous travaillez et où vous pouvez aller plus vite (Toggl,…)
  • process de rédaction optimisé : checklists, templates prêts à l’emploi, textes récurrents sauvegardés, dossiers d’images dans lesquels piocher etc
  • suivi de production de vos articles pour avoir une vue générale de l’ensemble de vos contenus, voir les liens possibles entre eux, organiser vos catégories, gérer vos mots-clés, etc (Google Sheet, Excel ou autre)

🔥 A lire aussi sur le sujet : 12 idées de bons billets de blogs

 

15. Suivre et analyser vos positions

Il y a de nombreux outils pour cela. Mais le plus simple de tous aujourd’hui et totalement gratuit c’est Google Analytics (GA).

Remarque : en 2023 Google va faire disparaître son outil actuel (Universal Analytics) au profit une nouvelle solution appelée Google Analytics 4. Si vous utilisiez GA avant, il vous faut migrer sans tarder vers le nouveau système qui est déjà actif pour vous (re)constituer un historique.

Pour en savoir plus, lire cet article très complet sur le Blog du Modérateur.

Par ailleurs je vous conseille fortement d’inscrire votre site sur la Google Search Console.

C’est aussi un service gratuit de Google, qui permet de vérifier si votre site est correctement indexé par le moteur de recherche et d’optimiser votre référencement en fournissant des statistiques et des conseils personnalisés.

Le plus ? Vous recevez tous les mois un mail récapitulatif de vos performances, et également à chaque nouveau problème rencontré par votre site.

Et dites vous que plus vos articles auront de bons résultats, plus vous aurez à les bichonner comme des plantes vertes fragiles pour vous assurer qu’ils maintiennent leurs positions…

 

➡️ Et maintenant, lancez-vous !

Evidemment, n’espérez pas que TOUS vos articles performent de la même façon. C’est impossible.

Mais si vous en avez déjà quelques uns de très bien positionnés (avec un blog bien organisé et bien fourni) vous constaterez qu’ils « tireront » tous vos autres contenus vers le haut… Et cela se verra rapidement sur le trafic de votre site.

Alors allez-y ! Vous verrez, écrire un article efficace ce n’est pas si difficile une fois qu’on en a pris l’habitude et qu’on s’est mis en place les bons process.

 

Mon tout dernier conseil : et s’il le faut, bloguez moins mais mieux. Donnez-vous à fond dans chaque article. C’est comme ça que vous allez plaire à Google ET fidéliser un lectorat.

« Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles. »
(Oscar Wilde)

 

❤️ Partagez cet article sur Pinterest ❤️

Pinterest Epingle écrire un article efficace

 

J’espère que cette lecture vous aura été utile. Et n’hésitez pas à partager votre blog dans les commentaires pour le faire connaître !

 

Vous avez besoin d’articles parfaitement optimisés pour votre blog ? Alors discutons-en.

 

Valérie Bernard
Fondatrice de Gimme Social Web & Le Chemin des Boss

Vous avez aimé cet article ?

Inscrivez-vous à ma newsletter et recevez d’autres conseils pour améliorer votre visibilité sur le web.

15 conseils essentiels pour écrire un article de blog efficace
«
»

Leave a comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *