Le SEO en français : lexique de base

Sky Lantern Festival

Comme suite et complément à cet article qui vous donnait les bases pour comprendre le SEO, vous trouverez ici un lexique des 28 termes les plus importants dans le SEO en français.

Je rappelle que SEO est un acronyme de l’expression anglaise Search Engine Optimization (optimisation pour les moteurs de recherche). On utilise aussi le terme référencement naturel pour en parler – par opposition au référencement payant obtenu à partir d’annonces publicitaires (sur Google ou autres plateformes)

 

 

 

➡️ Comprendre le SEO

Disons-le tout de suite : l’univers du SEO (quand on le pratique à un niveau professionnel) est TRES technique. Et cela ne fait qu’empirer, entre des internautes de plus en plus avertis ET exigeants, et une concurrence toujours plus féroce sur le web, quel que soit le sujet.

Pour autant, il n’est pas totalement opaque, ni réservé uniquement à quelques geeks vissés à leur écran H24. Il s’appuie sur des notions finalement assez simples à comprendre – une fois qu’on vous les explique simplement.

Et ce que je vais m’efforcer de faire dans ce lexique des 28 mots ou expressions les plus courants utilisés dans le SEO en français.

 

➡️ Le lexique du SEO en français

Ancre

L’ancre d’un lien est le texte du lien sur lequel on peut cliquer (en anglais on dit « anchor »)

 

Annuaire

Un site (ou un service au sein d’un site) qui répertorie d’autres sites web.

Il fut un temps où une pratique courante en SEO consistait à inscrire son site dans un maximum d’annuaires. Pour espérer obtenir des liens en retour (backlinks). Sauf que trop d’annuaire tue l’annuaire… Et certains ont même pu être pénalisés par Google.

 

Backlink

Ou « BL » ou « lien entrant ». C’est l’anglicisme utilisé pour parler d’un lien pointant vers une page, depuis la page d’un autre site. Ils sont particulièrement importants en matière de référencement naturel. Car ils ont un poids considérable aux yeux des moteurs de recherche.

Oui mais… Encore faut-il, comme précisé plus haut, qu’ils proviennent de sites faisant autorité – et si possible ayant une autorité supérieure à celle de son propre site.

 

Balises

Ce terme générique désigne des instructions précises codifiées dans le langage HTML ; c’est même le coeur de ce langage de programmation.

On s’en sert pour tout, par exemple pour modifier des affichages (en gras, en italique, etc) et pour exécuter des commandes. Le SEO se concentre sur certaines balises en particulier pour structurer une page web. Et la rendre plus « lisible » pour les moteurs.

 

Black Hat SEO – ou « BH »

Dans le SEO en français cette expression (non-traduite) désigne toutes les techniques de référencement interdites par Google, mais aussi tous ceux qui les pratiquent.

Dans la course aux meilleurs résultats dans les SERP (voir plus bas) il s’agit d’explorer toutes les failles dans les algorithmes des moteurs pour essayer de garder toujours une longueur d’avance sur eux.

En considérant que ce qui n’est pas expressément interdit est « encore » permis…

Quelques exemples de pratiques interdites (souvent automatisées grâce à des logiciels dédiés) :

  • création en masse de sites « satellites » pour créer du lien vers le site principal
  • « bourrinage » de mots-clés identiques sur une page web
  • contenu trompeur ou dupliqué
  • texte sur-optimisé écrit de la même couleur que le fond du site pour qu’on ne le voit pas
  • achat de liens sur des plates-formes de mauvaise qualité
  • commentaires-fleuve bourrés de mots clés et de liens laissés sur des articles de blog
  • etc

Les résultats de ces actions peuvent être spectaculaires un temps. Mais ils sont souvent suivis de pénalités sévères infligées par Google. Soit en étant repéré directement, soit par le biais des filtres régulièrement déployés par le moteur (voir plus bas)

La pire des pénalités pouvant être infligée par Google étant le déréférencement total d’un site. Ce qui veut dire PLUS AUCUNE visibilité.

Autrement dit, du jour au lendemain, c’est comme si votre site n’existait plus. Et c’est l’enfer pour le récupérer !

 

CP

Abréviation de « communiqué de presse » qui est souvent utilisée en SEO pour évoquer en fait les « sites de CP » = les sites pouvant accueillir et diffuser des communiqués de presse.

Sauf qu’en général, ces sites ne sont quasiment jamais consultés par des journalistes et n’ont été créés que pour le SEO… Ils permettent aux référenceurs d’y diffuser des pseudo communiqués avec des liens pointant vers le.s site.s dont ils travaillent le SEO.

Et comme pour les annuaires, beaucoup ont aussi subi des pénalités de Google. Leur cote a donc bien chuté.

 

Crawl

Anglicisme qui désigne l’exploration des pages et de leur code source par des robots, tels que ceux des moteurs de recherche, ou d’autres outils similaires. On peut l’employer comme un verbe (on dit que Google « crawle » un site) ou bien comme un substantif (le crawl d’un site).

Le moteur de Google fonctionne en 3 étapes :

  • crawl du site
  • indexation du site
  • affichage des résultats

 

CTR

C’est l’abréviation de Click-Through Rate, qui se traduit par « taux de clic ». C’est le rapport entre le nombre de clics et le nombre d’impressions.

Exemple : si un site ressort 100 fois dans les résultats sur une requête (= 100 impressions), et que des internautes ont cliqué 10 fois dessus, son « CTR » sera donc de 10%.

 

HN et H1, H2….

Pour être compréhensible (par les moteurs (mais aussi par les internautes !) une page Web va être découpée en plusieurs parties.

Les balises dites « Hn » (pour H1, H2, H3,…) représentent des titres et vont permettre d’organiser ces différentes parties, avec une hiérarchisation à respecter. H1 sera donc le titre le plus important (le titre de la page) et H6 le moins important. Ces balises ont un poids important en SEO.

 

Knowledge Graph

Le Knowledge Graph est une base de données gigantesques lancée par Google en 2012 (plus d’un milliard de personnes, lieux et choses du monde réel avec plus de 50 milliards de faits et de connexions entre eux…) Impossible de ne pas le mentionner dans ce lexique SEO.

Cette base de données compile les résultats de son moteur de recherche avec des informations sémantiques issues de sources diverses, type Wikipedia et autres, mais aussi de l’intelligence artificielle.

Ce qui lui permet de répondre à des questions complexes du type « Combien de temps a régné Elisabeth II », « Que faire à Paris » ou « Qui a gagné la dernière Coupe du Monde » par exemple.

En pratique Google affiche dans les résultats un encadré sur le côté droit, qui reprend 3 types d’informations :

  • un résumé et des informations type encyclopédie
  • des propositions de liens pour des contenus connexes
  • un choix possible s’il faut que la requête soit plus précise (par exemple dans le cas de termes homonymes – type avocat) 

 

Liens nofollow

Si un lien normal dans une page est automatiquement « dofollow » (= à suivre), un lien « nofollow » donne l’indication contraire aux robots des moteurs de recherche. Il leur demande de ne pas suivre ce lien lorsqu’ils parcourent la page. En considérant que ledit lien n’est pas pertinent.

Les liens nofollow ne transmettent donc pas de PageRank (voir définition plus bas). Leur usage est recommandé notamment dans les contenus achetés pour ne pas risquer une pénalité.

Par exemple aussi, dans les commentaires laissés sur votre blog, contenant (comme par hasard…) un lien vers un contenu de l’auteur du commentaire… Aujourd’hui par défaut ces liens sont placés en « nofollow » par WordPress.

 

Longue traîne

Dans le SEO en français, la longue traîne (long tail en anglais) est un concept popularisé en 2004 par Chris Anderson. Elle désigne l’ensemble des requêtes SEO générant un faible trafic de façon individuelle, mais dont la somme représente finalement un trafic important.

L’idée au départ vient des sites e-commerce, Amazon en tête, qui ont constaté que la majorité de leurs ventes provenaient d’une multitude de produits peu demandés mais très précis. Par opposition aux best sellers, peu nombreux et bien vendus, mais qui au final ne représentaient que 20% du CA.

Pour le SEO, la notion de longue traîne se rapporte donc à des requêtes longues (plus de 2 mots) pour lesquelles on va écrire des articles de blog pointus par exemple.

En savoir plus sur la longue traîne.

 

Méta description

La méta description sert à décrire le mieux possible le contenu d’une page web en à peu près 160 caractères. Elle doit être renseignée dans la balise HTML meta name= »description ».

Les moteurs s’en servent car c’est aussi la description de la page qui apparait sous son titre repris dans les résultats remontés.

Notez toutefois que Google s’arroge parfois le droit de faire apparaître un autre texte que le vôtre dans la méta description s’il estime que votre méta n’est pas (ou plus) assez pertinente.

 

❤️ Partagez cet article sur Pinterest ❤️

Epingle Pinterest lexique du SEO

 

Negative SEO

C’est l’ensemble des techniques visant à pénaliser le référencement d’un site concurrent. Par exemple en faisant pointer vers lui une multitude de liens contraires aux consignes de Google en espérant que cela puisse le pénaliser.

Et c’est mal ? Bah oui, carrément. Ca veut dire surtout que vous êtes dans un marché ultra-concurrentiel, où tous les coups sont permis. Force et courage à vous !

 

Netlinking (bouquet de liens dans le SEO en français)

Désigne à la fois l’ensemble des liens qui pointent vers un site et ses pages, et le travail qui vise à acquérir et optimiser ces liens pour améliorer le référencement.

 

PageRank ou  « PR »

C’est un ancien indice de Google qui mesurait de 0 à 10 la popularité d’une page web en fonction :

  • du nombre et de la qualité des liens qui pointaient vers elle
  • du PageRank de la page initiale d’où provenaient les liens

Sauf que depuis 2016, Google a désactivé l’outil qui permettait de l’afficher (la bonne blague…).

Depuis, le PageRank est toujours au coeur de l’algorithme de Google mais plus personne n’y a accès. Conséquence logique des pratiques de Black Hat mentionnées plus haut : il s’est complexifié et englobe beaucoup plus de critères que la seule qualité des liens qui pointent vers une page.

Et pour la petite histoire, le « PageRank » vient du nom de son créateur Larry Page, le cofondateur de Google. Il ne renvoie donc pas à un classement de pages comme sa traduction pourrait le suggérer.

 

Panda

Le petit nom d’un filtre créé par Google, sans doute le plus connu. Google le déploie régulièrement pour nettoyer ses résultats et les débarrasser de certains spams.

Lors de son lancement en 2011, il a eu l’effet d’un tsunami sur le web, réduisant presque à néant la visibilité de certains sites trop dépendants du SEO.

Google a expliqué l’avoir mis en place pour pénaliser le référencement des sites « de mauvaise qualité », et a donné quelques indices pour juger de la qualité d’un site (l’absence de contenu dupliqué par exemple).

 

Penguin

Tout comme Panda, c’est un filtre que Google déploie de temps en temps pour nettoyer ses résultats depuis 2012. Il semble s’en prendre notamment aux abus de liens artificiellement obtenus et aux pratiques SEO Black Hat.

 

Recherche Universelle

Créée en 2007, la recherche universelle (ou Universal Search) consiste à afficher plusieurs types de ressources provenant de bases de données différentes : images, vidéos, actualités, livres, cartes, Shopping.

Pour Google, l’intention est claire : il veut devenir LE moteur de recherche universel pour l’ensemble du contenu en ligne. Ben ça marche plutôt bien en fait jusqu’à présent. 

 

Rich Snippets

Dans le langage du SEO en français ce sont les résultats enrichis. Comme leur nom l’indique, ils enrichissent les réponses apportées aux internautes, pour leur permettre de trouver rapidement ce qu’ils cherchent. Ex : étoiles et nombre d’avis clients, prix du produit, spécificités techniques, stock, etc…

Pour les faire apparaître, c’est technique : il faut structurer vos contenus et rajouter des balises spécifiques dans le code Html du produit.

Exemple de Rich Snippet sur un produit

 

Robots.txt

C’est le fichier dans un site web qui indique aux moteurs de recherche ce que leurs robots ne doivent pas indexer. Il doit être placé à la racine des sites.

 

SEA

Acronyme anglais de Search Engine Advertising. Il désigne les publicités affichées par les moteurs de recherche sur leurs pages de résultats (ex : Google AdWords) et par extension, toutes les techniques pour les optimiser.

On parle donc de référencement payant, par opposition au référencement naturel (SEO).

 

SEM

Acronyme anglais de Search Engine Marketing. Il regroupe les techniques permettant d’optimiser la présence d’un site dans les résultats d’un moteur de recherche via le référencement payant ET naturel.

Autrement dit, SEM = SEA + SEO.

 

SEO

Acronyme anglais de Search Engine Optimisation. En français, optimisation pour les moteurs de recherche. On l’utilise de plus en plus dans le langage courant à la place de « référencement naturel ».

Le SEO désigne globalement toutes les techniques utilisées pour remonter dans les résultats naturels des moteurs de recherche comme Google (donc sans avoir recours à la publicité). Le terme peut aussi désigner le professionnel de ce domaine.

 

SERP

Acronyme anglais de Search Engine Results Page, autrement dit la page de résultats remontés par le moteur.

 

SMO

Acronyme anglais de Social Media Optimisation, qui se traduit par optimisation des médias sociaux.

Il s’agit là du travail opéré sur les différents leviers proposés par les réseaux sociaux pour améliorer la visibilité d’un site ou d’une marque. Normalement, c’est l’essentiel du travail du community manager, en charge de la communauté sur les réseaux sociaux.

 

Trafic organique ou naturel

C’est la part du trafic d’un site internet qui correspond au trafic issu des résultats naturels générés par les moteurs de recherche.

Il n’inclut donc pas le trafic acheté, c’est-à-dire issus des résultats payants, via AdWords (la publicité Google).

 

Title

En langage HTML, l’élément ou la balise <title> définit le titre de la page. Ce titre s’affiche sur les onglets des navigateurs Firefox ou Chrome.

C’est aussi ce qu’affiche Google, en gros et en bleu, lorsqu’il fait remonter une page dans ses résultats. Le title est considéré comme un critère très important en SEO.

 

➡️ Comment améliorer le SEO de mon site ?

Vous l’aurez compris, une stratégie SEO bien construire et bien menée permet d’augmenter de façon considérable le trafic vers votre site.

Et surtout, c’est une stratégie pérenne : vos contenus bien optimisés resteront visibles pendant des années, sans que cela ne vous demande plus d’effort qu’une (petite) mise à jour de temps en temps. Rien de comparable à l’éphémérité des réseaux sociaux…

 

Maintenant, en tant qu’entrepreneur.e, si vous devez améliorer le SEO en français de votre site et/ou celui de votre blog, vous avez 2 solutions :

1) faire vous-même : ça prendra du temps et vous risquez de faire des erreurs, mais c’est faisable et peu onéreux

2) ou bien faire appel à un professionnel : vous allez gagner un temps fou, mais c’est un investissement certain. Surtout si votre site internet a été construit sans aucune réflexion sur le SEO à l’origine

Mais même dans ce second cas, je vous conseille fortement de vous documenter sur la question.

Sinon vous aurez l’impression que votre interlocuteur vous parle chinois. Et ça, c’est jamais bon quand on ne comprend pas ce que fait un prestataire que l’on paye.

Surtout dans un domaine tel que le SEO, dont les effets mettent toujours du temps à se faire sentir sur le trafic d’un site internet.

 

Vous avez besoin d’améliorer votre SEO ? Alors discutons-en.

 

Valérie Bernard
Fondatrice de Gimme Social Web & Le Chemin des Boss

Vous avez aimé cet article ?

Inscrivez-vous à ma newsletter et recevez d’autres conseils pour améliorer votre visibilité sur le web.

Le SEO en français : lexique de base
«
»

Leave a comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *