Comment écrire pour le Web… et vos lecteurs !

écrire pour le web

Écrire pour le Web, cela ne s’improvise pas – ou plus.

Voici 3 règles essentielles à suivre quand vous rédigez vos billets, afin que vos articles soient vus, appréciés, commentés, et bien sûr partagés le plus possible. Évidemment, nous considérerons ici pour la démonstration que le contenu de votre article est (particulièrement) digne d’intérêt. Votre problématique à présent est qu’il soit bien visible sur le Web.

Tous les experts s’accordent à le dire, après le contenu lui-même, ce sont bien les mots-clés insérés dans le titre de l’article qui ont le plus d’impact en matière de SEO. Matt Cutts, responsable de la Webspam Team chez Google, souligne même que négliger vos titres est une erreur majeure dans l’optimisation de vos articles.

D’ailleurs les récentes mises à jour de l’algorithme Google (Penguin, Panda, Hummingbird) ne feront que lourdement aggraver cette erreur. L’art d’écrire de bons titres a réellement évolué. Les blogueurs qui veulent davantage de trafic doivent impérativement connaître ces nouvelles règles.

 

1. Pensez en premier lieu à votre lecteur

L’objectif premier aujourd’hui de Google est de faire en sorte que les sites Internet présentent toujours plus d’intérêt pour le lecteur. C’est un coup dur pour les spammeurs, mais une excellente nouvelle pour tous ceux qui savent vraiment écrire pour le web.

Cela signifie que le secret d’un titre efficace relève désormais des bonnes vieilles recettes du journalisme et du copyright. Quand on composait encore “à l’ancienne” les manchettes des journaux et des magazines.

Vous devez concevoir vos titres (ou headlines) à partir des centres d’intérêt de votre lectorat, en cherchant toujours à capter son attention. Proposez par exemple une aide pratique, ou bien une information digne d’intérêt, ou encore un contenu divertissant. N’hésitez pas à utiliser des formules qui ont fait leur preuves depuis longtemps :

  • utiliser la phrase “Comment faire…”
  • lister un ensemble d’étapes ou de sujets
  • annoncer une nouvelle intéressante
  • poser une question qui oblige le lecteur à la réflexion
  • opter délibérément pour une position provocant
  • inciter au commentaire ou bien mettre au défi
  • évoquer une célébrité

 

2. Travaillez ensuite pour les moteurs de recherche

Toutefois, écrire pour le web, ce n’est pas seulement écrire pour le lecteur. Cela pourrait être suffisant si votre trafic habituel provient de sources telles que les abonnements à votre propre newsletter, ou bien de vos contacts sur les médias sociaux. Mais pourquoi vous priver de celui provenant des moteurs de recherche ?

Si vous souhaitez être repéré par eux, alors vous devez rédiger vos articles en gardant toujours présent à l’esprit cet objectif-là, et réellement “écrire pour le web”.

Commencez par identifier le mot-clé le plus pertinent qui apparaît dans votre titre. Pour ce faire, vous pouvez par exemple remplacer une partie de votre titre original par un mot-clé synonyme. Autre solution, choisissez un mot-clé, puis créez votre titre autour.

Positionnez votre mot-clé au début de votre titre, ou tout du moins le plus près possible du début de votre titre. Primo parce que cela va lui conférer davantage de poids dans l’algorithme de calcul. Ensuite parce que les moteurs de recherche raccourcissent les titres à environ 60/65 caractères.

Prenez donc bien soin de garder votre mot-clé à l’intérieur de cette limite. Vous pouvez ensuite rajouter au-delà des mots additionnels, mais sachez que ceux-ci ne changeront rien à votre positionnement SEO.

Il y a toutefois une exception à ces règles. Les récentes mises à jour de Google confèrent plus de poids aux noms de marque, et certains systèmes de publication d’articles vont (re)placer la marque automatiquement au début du titre.

Votre marque est très connue ? Alors il est plus important de la placer avant votre mot-clé principal. Notamment si le titre que vous écrivez concerne un nom de domaine que vous avez l’intention d’acheter chez un fournisseur de domaines tel que 1&1 ou autres services similaires. Mais si l’objectif de la page en question est de se positionner sur une requête spécifique, placez alors votre mot-clé en premier.

 

3. Évitez les fautes !

Cela va sans dire, mais ça va encore mieux en le disant… Or quand on écrit un titre il est facile de faire des fautes courantes. La plus courante étant tout simplement de ne pas y faire suffisamment attention !

Soyez prudents quant à ce que vous écrivez. Pensez à la manière dont cela va affecter vos lecteurs et votre positionnement dans les requêtes de recherche. Relisez-vous avant de publier, encore et encore.

Une autre erreur consisterait à laisser votre ou vos mots-clés prendre le pas sur les règles élémentaires de grammaire et ainsi distraire votre lecteur.

Choisissez toujours un mot-clé qui apparaît naturellement dans votre titre. En ne le faisant pas, vous vous résignez à recevoir du trafic en provenance d’autres sources que les moteurs de recherche. Encore une fois, évitez d’enterrer vos mots-clés à la fin de vos titres, et respectez bien la limite des 60 caractères.

Pour finir, n’utilisez surtout pas en guise de titre une phrase qui se trouve répétée ailleurs sur votre site. Le nouveau système de Google pénalise les titres dupliqués.

Voilà la meilleure façon – selon moi – d’écrire pour le web : à la fois pour vos lecteurs ET pour Google. Qu’en pensez-vous ? Quelles sont vos méthodes à vous ?

 

L’une de nos expertises métier est de vous former à la rédaction web. Contactez-moi !

A très vite !


Valérie Bernard

Fondatrice de Gimme Social Web

Inscrivez-vous à la newsletter !

Voulez-vous recevoir régulièrement des conseils GRATUITS pour améliorer votre visibilité sur le web ?

 

Article librement inspiré par celui-ci de Ted N’Guyen (USA).
Traduction personnelle
.

Et pour aller plus loin dans les notions techniques, je vous recommande cet excellent billet de PressMyWeb.

Vous aimerez lire aussi...

»

Leave a comment:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *