09 Jan, 2020

Créer un site internet professionnel : 7 étapes indispensables [Infographie]

créer un site internet cover
09 Jan, 2020

Avez-vous besoin de créer un site internet professionnel ? Sérieusement, QUI se pose encore cette question-là ??

Aujourd’hui, la réponse est tout simplement sans appel : OUI. Car dans le cas contraire, votre entreprise est condamnée à plus ou moins brève échéance, quelle que soit votre activité.

Même si j’ai un vrai magasin physique dans une vraie rue d’une vraie ville ?

Même si mon activité consiste à recevoir des clients en toute confidentialité dans un cabinet ?

OUI. Parce que votre zone de chalandise est restreinte à votre seul quartier, que vous ne pouvez pas vous permettre de tout miser sur le “passage” ou sur le bouche à oreille (éventuel), et que vous avez bien peu de chance de vous démarquer dans les annuaires généralistes, sauf à payer pour cela.

OUI. Parce qu’avec votre propre site internet, vous pouvez donner un véritable espace de visibilité à votre marque. Parce que vous êtes chez vous, et que votre établissement reste ouvert 24 heures sur 24. Et enfin parce qu’aujourd’hui, le business peut venir de n’importe où… Mais il faut être là pour le saisir.

Notez que tout ce qui suit reste valable dans le cas précis d’une refonte de site internet.

 

Créer un site internet professionnel tout.e seul.e c’est possible ?

Oui, mille fois oui ! Même si à un moment ou à un autre, il faudra définir ce que le mot “professionnel” implique pour vous.

Il y a aujourd’hui sur le marché de nombreux outils et services qui permettent de se créer son propre site web, sans aucune connaissances particulières, voire même gratuitement.

On peut faire ainsi de très jolies choses, dans un laps de temps très restreint. Et ce peut être un véritable avantage, quand on a besoin par exemple de mettre en vente très vite des produits.

J’ai dit “mettre en vente”. Je n’ai pas dit “vendre”. Car être présent.e sur le web ne veut pas/plus dire forcément y être visible.

Le référencement, c’est LA grande bataille de votre futur. Celle qui fera la différence entre votre concurrent et vous. Et aussi celle qui vous permettra de grandir et de pérenniser votre activité.

Et quant à la gratuité affichée de certains outils… Elle se conçoit à condition que vous n’ayez besoin de rien de plus que la base fournie. Sachez que le moindre petit ajout, la plus petite fonctionnalité supplémentaire (newsletter, galerie d’images… voire simplement supprimer leur publicité !) vous seront facturés (non mais, comment croyez-vous que ces gens-là gagnent leur vie ?)

Au final vous risquez d’y passer plus de temps et d’argent que si vous aviez directement opté pour un WordPress – et ses milliers de plugins réellement gratuits. Et dans quelques mois/années, vous serez obligé.e de tout refaire…

 

Avoir la bonne méthode de travail

Quelle que soit la solution que vous choisirez (surtout si elle est promise comme étant “rapide” !) vous aurez besoin d’une vraie méthodologie de travail.

Sans quoi la tâche va vite s’avérer compliquée. Vous allez buter sur des difficultés imprévues, omettre des points importants, et surtout vous énerver bêtement (ma chère grand-mère disait “oui, mais faire et défaire c’est toujours travailler hein !“)

Euh oui peut-être Mamie mais bon… De nos jours, le temps est une denrée bien trop précieuse pour être perdue !

Qui plus est, vous devez garder à l’esprit que créer un site internet professionnel ne se limite pas à concevoir un joli paquet cadeau pour enrober votre contenu et vos idées… Le fonds est tout aussi important que la forme, ainsi que la manière dont votre site va attirer, séduire, et convaincre.

Vous êtes conscient.e j’imagine que la concurrence est rude sur le Net ? Voire impitoyable…

Pour faire mieux que les autres, vous allez devoir également réfléchir en termes de navigabilité et d’expérience utilisateur : Comment l’internaute va parcourir votre site ? Comment lui présenter les bonnes informations sur vous, et au bon endroit ?

 

L’infographie qui suit vous détaille les 7 étapes indispensables à suivre pour vous créer un site internet professionnel à la fois esthétique, ergonomique, et bien référencé.

Bien entendu, ces informations peuvent également vous être utiles même si vous sous-traitez à des tiers la tâche de construire votre site internet. Vous serez plus à même de comprendre ce qu’ils font, et de quoi ils vous parlent. Rien de plus horripilant qu’un webmaster ou une agence web qui vous tient un langage abscons.

 

Trouver le bon nom de domaine

Toute première chose à faire : trouver votre nom de domaine. Prenez bien votre temps pour le choisir. Un nom de domaine efficace doit être :

  • lisible
  • pas trop long
  • et sans tirets (toujours pénibles à énoncer…).

Votre nom de domaine doit représenter clairement votre marque/activité. Etablissez des listes, faites preuve d’imagination. Brainstormez à plusieurs si possible, faites des sondages, etc.

À mon avis, il est aujourd’hui carrément plus important de détenir son nom de domaine que de déposer sa marque sur l’INPI (que cela ne vous empêche pas de vous protéger tout de même !)

Évitez absolument de prendre votre propre nom, sauf dans 2 cas seulement :

  • vous avez déjà une très bonne visibilité personnelle sur le web (vous êtes blogueur.se, youtubeur.se, etc.)
  • vous entendez faire de votre nom votre marque à venir (vous êtes créateur.trice dans la mode, la beauté, la restauration, le bijou etc.)

 

Le must ?

Un nom de domaine qui, en plus d’évoquer votre marque (existante ou à créer) contient votre principal mot-clé. Je reviendrai plus tard sur cette notion mais voici un exemple pour mieux comprendre :

Vous ouvrez un magasin de fromages à Paris dans le 15ème ; prenez plutôt comme nom de domaine lebonfromagerparis.com plutôt que cheztrucmuche.com (votre nom à vous). À votre avis, lequel correspond le plus à une requête tapée sur Google ? Votre mot-clé sera ici “bon fromager paris” en 3 mots.

Vous avez établi votre liste ? Il faut maintenant tester vos trouvailles pour vérifier ce qui est déjà pris.

Vous trouverez des outils pour ce faire en tapant simplement sur Google : “WHOIS” (ex : Gandi.net, AFNIC, Raynette…)

 

Où héberger votre site

Ensuite, sélectionnez avec soin le futur hébergement de votre site.

Comparez les offres sur Internet, écoutez le web (forums, avis clients…) Ne vous arrêtez pas uniquement au critère du prix, prenez en ligne de compte le SAV aussi.

Puis achetez votre nom de domaine chez cet hébergeur (plus simple pour l’installation ultérieure du site). Il est ainsi réservé ; même si le projet traîne, vous ne risquez pas de le perdre.

Les leaders du marché sont 1&1 et OVH, ils sont assez similaires et abordable, OVH n’est pas réputé pour son service client…

Le choix se fait, en général, en fonction des options proposées. Pour ma part j’utilise 1&1, et j’en suis tout à fait satisfaite (attention cependant chez eux vous devrez sauvegarder vous-mêmes vos bases de données).

Pour plus de sécurité quant à l’exclusivité de votre nom de domaine, je vous conseille d’acheter les déclinaisons similaires (justement celles avec des tirets).

À noter que pour un site classique français, les noms de domaines en .fr (France) ou .com (commercial avec une portée internationale) suffisent amplement. Le .org (organisations) est davantage destiné aux associations caritatives et le .net plutôt dédié aux ressources réseaux.

Et voilà, vous possédez désormais un nom de domaine. C’est maintenant que les choses sérieuses commencent !

 

Créer un site internet professionnel : les 7 étapes à suivre

Que vous réalisiez vous-même votre site web, ou bien que vous décidiez de faire appel à un professionnel, voici ce qu’il faut faire. Et dans cet ordre-là impérativement.

Suivez le guide… Les explications arrivent après l’infographie.

 

créer un site internet - infographie

 

1. Analyse de l’existant

Pour commencer, vous devez absolument savoir où vous vous situez dans votre (futur) écosystème digital.

Avant de se précipiter sur son ordi pour se créer un site internet professionnel, on prend un papier + un crayon, on réfléchit calmement et on note ses idées, selon le plan ci-dessous.

Vous partez d’un secteur d’activité défini (même si ce dernier n’est pas toujours clair dans le cas d’une création d’entreprise…), il faut en évaluer le marché et la concurrence présente.

Par cette première recherche (ok, là vous pouvez utiliser votre ordinateur…), vous allez définir un champ lexical en rapport avec votre activité, et celui-ci va par la suite vous fournir vos mots-clés.

Il faut ensuite vous atteler à l’identification de vos cibles. Autrement dit, définir votre persona.

Pour ce faire, vous allez devoir répondre aux 2 questions suivantes : Qui utilisera le produit ou service vendu ? Et comment ?

Etablissez une typologie la plus précise possible de vos futurs acheteurs. À ce niveau, tout est bon, notamment les sondages, etc.

Ensuite, choisissez des objectifs pour votre site : vous faire connaître, évangéliser votre audience, vendre…

Gardez toujours à l’esprit qu’un seul message clair se comprend mieux que plusieurs brouillés… Restez concentré.e sur les objectifs les plus pertinents par rapport à vos besoins.

Je vous l’accorde, ce n’est pas forcément l’étape la plus drôle – parce qu’elle oblige souvent à s’interroger en profondeur sur les fondements même de son idée – mais elle est cruciale pour l’avenir de votre business. Passons à l’étape 2.

 

2. Expression des besoins

On entre ici dans la partie stratégique en analysant tous les éléments précédemment recueillis.

Cela vous donnera de solides pistes pour déterminer comment situer votre futur site web par rapport à la concurrence en présence.

Il vous faut maintenant définir précisément quelles seront les offres à proposer sur le site.

Quel que soit le type de produit ou de service vendu, l’offre mise en ligne doit être clairement explicitée pour savoir à qui la vendre (parmi vos cibles prédéfinies) et comment la vendre (messages et langage utilisés).

Tout ce que vous avez fait à l’étape 1 doit ici trouver son illustration logique.

En somme, vous aurez à définir une ligne directive cohérente pour harmoniser la totalité du contenu de votre futur site internet avec un positionnement précis de votre image de marque.

À ce stade, vous devez commencer à y voir plus clair. Et l’étape 3 va mettre tout cela en forme.

 

3. Univers de marque

créer un site internet - nuancier

 

a) L’identité visuelle

Vous avez une idée précise de votre positionnement, vous pouvez passer maintenant à la création de l’identité visuelle du site.

Mon conseil : commencez par regarder ce qui se fait chez les concurrents… Voulez-vous rester dans les codes couleur classiques de votre activité, ou vous démarquer ? Le choix ne sera pas anodin.

Ensuite promenez-vous sur les réseaux sociaux très “visuels”, type Pinterest ou Instagram… Cela peut vous donner des idées.

On peut reprendre telle quelle la charte graphique existante de l’entreprise, ou en profiter pour lui donner un petit (voire grand !) coup de neuf.

Auquel cas, il faudra réfléchir à son nouvel univers de marque : du logo aux couleurs, en passant par le type de police… Idem s’il s’agit d’une création d’activité.

Même si la marque garde les éléments de sa charte graphique, l’identité visuelle sur un site web se construit intelligemment.

Pour ce faire, une maquette (ou mockup) s’avère INDISPENSABLE. Elle permettra d’avoir une vision d’ensemble du squelette (ou wireframe) du futur site.

En d’autres termes, on va maintenant créer l’arborescence du site, avec les menus, pages et sous-pages. Et réfléchir au tunnel de conversion qui va emmener l’internaute qui arrive sur le site vers l’action qu’on veut lui faire effectuer, quelle qu’elle soit.

J’ai trouvé un outil très simple qui ne paye pas de mine mais qui fera bien le job pour les néophytes : Cacoo. Il y a aussi Balsamiq (payant et en anglais). Sinon un Powerpoint pourra faire l’affaire aussi.

 

b) L’expérience client

Quand on a le nez dans le guidon, les choses paraissent claires voire évidentes.

Attention, elles doivent l’être aussi pour tous vos visiteurs ! Sachant que vous disposez seulement de 3 à 8 secondes pour convaincre l’internaute qui arrive sur votre site, l’expérience client (ou UX) est à considérer avec soin. Pour cela, 3 éléments sont à travailler :

  • le graphisme : agréable et séduisant
  • la navigation : simple et intuitive
  • l’objectif : clair et compréhensible par tous

Et à moins que vous ne soyez un génie de la maquette (on ne doute pas que ça existe !) il vous faudra certainement tester différentes configurations pour trouver la meilleure, claire et optimisée.

Le détail des pages sera construit ultérieurement.

Tout est prêt ? Allez, on installe le tout dans l’étape 4 !

 

4. Installation du site

Vous savez quoi mettre sur votre site, il vous faut maintenant choisir le format.

En effet, il existe différents types de sites : le one-page, le multi-page, l’institutionnel, le site vitrine etc.

Normalement, la maquette vous donne de gros indices là ! Selon votre objectif (vendre, informer…) et les éléments que vous allez y mettre, le choix vous apparaîtra alors évident.

Ensuite, il faudra choisir quel CMS (Content Management System : outil permettant de créer du contenu) utiliser.

Parmi les plus connus, et très loin devant les autres : WordPress utilisé à 26,6% dans le web mondial, contre 2,8% pour Joomla et 2,2% pour Drupal. Ces 2 derniers étant réservés aux développeurs.

Personnellement, sauf demande ou besoin spécifique, j’utilise WordPress pour tous mes sites internet et ceux de mes clients et cela me convient parfaitement.

Pour créer un site e-commerce, il existe aussi Prestashop, Magento, Shopify et WooCommerce.

*Top 20 W3Techs : pourcentages de sites web utilisant les différents CMS

 

Choix du thème

Passons maintenant à une étape qui peut, soyons honnête, prendre beaucoup de temps… C’est la sélection de votre thème (ou template).

Préparez-vous à y passer quelques heures, car vous verrez passer des choses toutes plus belles que les autres. C’est pour cela qu’il vaut mieux avoir une idée déjà bien arrêtée sur votre design.

Evitez les thèmes gratuits, impossibles à faire évoluer. C’est une fausse économie, que vous paierez plus tard.

Direction des plateformes telles que ThemeForest ou ElegantTheme. Pensez à choisir un thème dit responsive design (parfaitement adapté à l’affichage sur mobile) et déjà équipé d’un builder (ou constructeur de pages) qui vous rendra parfaitement autonome.

Pour information, 3 visiteurs sur 4 de votre site le consulteront à partir d’un mobile.

Une fois que vous avez sélectionné le support et l’outil, il ne vous reste plus qu’à installer votre thème chez votre hébergeur. Les procédures sont simples et bien expliquées, et vous pouvez toujours vous faire aider.

Avant d’aller plus loin, vous devez créer un thème enfant si vous souhaitez modifier à l’avenir votre site sans avoir à toucher au code ou aux fichiers du thème déjà installé. Ce n’est pas seulement conseillé, c’est indispensable.

On peut créer manuellement un thème enfant en installant un plugin (ou extension) supplémentaire qui va le faire pour vous. Cherry on the cake, certains thèmes le proposent aussi prêt à l’emploi.

La construction détaillée commence dans l’étape 5 !

 

5. Développement du site

Vous pouvez maintenant commencer à créer vos pages web.

En premier lieu évidemment la page d’accueil, à laquelle vous devez apporter un soin tout particulier ! Vous n’avez que quelques secondes pour séduire votre visiteur…

Votre page d’accueil doit permettre de comprendre qui vous êtes et ce que vous faites, mais surtout POURQUOI vous le faites. Autrement dit elle doit expliciter votre proposition de valeur.

Sauf si vous avez opté pour un site “one-page” (voir un modèle ici) vous ne pouvez pas TOUT mettre sur une page d’accueil. Elle doit normalement donner envie d’aller plus loin, pour découvrir plus en détails ce que vous proposez.

Les éléments constitutifs d’une page d’accueil sont incontournables – et à présenter dans cet ordre-là :

  • Proposition de valeur (ou tagline)
  • Explications du produit/service/concept
  • Arguments positifs (les “plus” du produit)
  • Preuve sociale (témoignages clients)
  • CTA = Call To Action (contacter, laisser son email, aller vers une autre page, etc)
  • Preuves de dynamisme (articles de blog, feed Instagram, etc)

Procédez d’abord à un zoning de vos pages. Objectif : savoir où et comment positionner vos blocs : titres, textes, visuels, et CTA. Normalement, le thème choisi vous propose déjà de nombreux exemples de pages prêtes à l’emploi, avec des zonings différents. Vous pouvez bien sûr faire évoluer aussi ce qui est proposé.

Ensuite, débute la phase d’écriture des contenus. Vous avez – normalement – déjà défini le ton à adopter. Il vous faut à présent faire un gros effort rédactionnel pour que votre site soit à la fois beau, agréable à lire, et facile à comprendre.

Révisez et révisez encore vos textes, et surtout vos accroches. Puis faites-les lire et commenter autour de vous, et traquez impitoyablement la moindre faute d’orthographe !

La deuxième page la plus importante de votre site web sera votre présentation professionnelle (Page “A Propos”).

 

a) Choix des visuels

En parallèle, cherchez les visuels qui mettront en valeur votre activité.

Là aussi, prenez tout votre temps… Une image est TOUJOURS plus attractive qu’un texte.

Les banques d’images ne manquent pas, gratuites (mais attention aux images déjà vues partout !) ou payantes. N’hésitez pas à vous offrir des visuels haute définition, à la hauteur de vos ambitions.

Votre axe de recherche d’images devra évidemment être en adéquation avec le positionnement de marque que vous avez choisi, et bien sûr avec votre charte graphique. Relisez à ce sujet mon article : Comment créer de belles images pour le web.

 

b) Ajout des plugins

À ce stade, vous devez passer à l’ajout de plugins pour améliorer les fonctionnalités de votre site. Les plugins sont des bouts de code informatique déjà écrit qui répondent à des problématiques précises.

Améliorer la sécurité, le référencement ou la vitesse de votre site, se protéger des spams en commentaires, installer un formulaire de contact, etc…

Pour connaître une sélection des meilleurs plugins à installer sur votre site, direction cet article : Les 20 meilleurs plugins WordPress. [bientôt une version 2020]

Je rappelle au passage que WordPress est un univers Open Source, autrement dit chacun peut y apporter sa petite pierre de développement. Ce qui explique les milliers de plugins gratuits ou payants que l’on peut y trouver, pour tout faire !

Pour autant, vérifiez toujours le rating (étoiles) et les commentaires des utilisateurs avant d’installer n’importe quoi sur votre site.

Et les dons sont toujours bienvenus pour les plugins gratuitement mis à disposition !

Si votre site web est prêt, il va falloir maintenant le confronter au monstre Google à l’étape 6 !

 

6. Optimisation du SEO

À ce niveau on peut se dire que le plus gros du boulot est fait.

Que nenni ! Il faut à ce stade s’occuper d’un truc dont vous avez sûrement déjà entendu parler… :

 

créer un site internet - nuage

 

Le SEO ou référencement naturel représente toutes les actions qui permettent d’être bien positionné dans les résultats “naturels” (ou “organiques”) suite à une recherche sur Google. À ne pas prendre à la légère donc si vous voulez que votre site soit visible, vu et trouvé (oui, ce sont 3 notions différentes) !

Sans quoi tous les efforts précédents auront été consentis en vain…

Évidemment, on vise TOUJOURS la première page !

Pour ce faire, il vous faut revenir aux mots-clés déterminés lors de l’étape 1. Bien sûr, vous les avez peaufinés au fur et à mesure de l’avancée du projet. Vous devez maintenant adapter le contenu du site avec les mots et expressions pertinents pour vous.

 

2 informations importantes pour vous :

  • aujourd’hui la moyenne des requêtes tapées sur Google par les internautes français s’effectue sur 4 mots (Cf. notre exemple du fromager plus haut)
  • il est beaucoup plus facile de référencer un article de blog (ou des produits dans une boutique) qu’une page statique d’un site web

Au cas où vous ne verriez pas très bien la différence entre site et blog, je vous invite à visionner ma vidéo sur le sujet.

 

Comment optimiser le SEO de votre site ?

Il y 4 axes de travail pour optimiser votre SEO.

Pour faire simple, votre mot-clé doit toujours se retrouver dans :

  • l’url (adresse électronique) de la page : elle doit être simple, et correspondre à une requête Google.
    Ex : si vous rédigez une page qui a pour titre “5 étapes pour améliorer son référencement“, il sera pertinent de changer cette url en “améliorer son référencement“. En effet, sur une recherche Google on écrit l’objectif et non pas le processus pour y arriver.
  • la méta description : c’est le petit texte qui apparaît sous l’url dans les résultats sur Google. Si vous ne la remplissez pas, Google va y faire figurer les premiers contenus texte qu’il va trouver en scrollant votre site. Et ça ne va pas forcément séduire l’internaute…
  • les textes : votre mot-clé (un seul par page ou article de blog) doit être répété à plusieurs reprises dans le texte (titres et corps du texte)
  • les balises images : Google ne les “voit” pas mais il lit ces balises. Répéter votre mot-clé à cet endroit vous rapporte des points. Mais il y a d’autres façons pour optimiser vos images pour le SEO (relisez notre article sur le sujet)

Le référencement est un gros chantier qui demande concentration et précision.

Vous pouvez aussi utilement consulter mon article : 5 astuces vitales pour améliorer son référencement SEO. Et pour aller plus loin, vous devrez forcément faire appel à un professionnel. C’est aussi mon métier.

Vous êtes toujours là ? Tant mieux, car nous arrivons à la dernière étape.

 

7. Ouverture officielle

Nous y sommes ! Vous avez été assidu.e, votre site est tout beau, tout neuf, et vous êtes impatient.e de le montrer à la terre entière. Minute, il reste quelques petits et derniers ajustements à faire avant.

Tout d’abord, vous devez effectuer une recette de votre site web.

Cette phase permet de s’assurer que tout est opérationnel avant de rendre votre site visible par tous. En pratique, cela consiste à vérifier l’ensemble du site. Du contenu aux (re)directions de pages en passant par les liens extérieurs.

Et il vaut mieux le faire réaliser par un œil neuf, autrement dit une personne extérieure au projet pour avoir un retour en toute objectivité sur l’ensemble du site (navigation, ergonomie, contenu...)

Car à force de travailler le nez sur un projet, on finit par manquer du recul nécessaire pour l’apprécier dans sa globalité. Et on peut passer à côté d’erreurs flagrantes.

Lorsque tout est validé, vous pouvez enfin soumettre votre site aux moteurs de recherche. Cela signifie qu’il sera indexé par Google, Yahoo et autres, et qu’il pourra ressortir lors de recherches via ces moteurs.

C’est une manipulation rapide et simple, mais comptez tout de même quelques heures/jours pour apparaître dans les résultats.

 

Un nouveau (et vaste !) chantier s’ouvre : la PROMOTION de votre site

Créer un site internet professionnel ne suffit pas ou plus pour être visible. C’est ici que débute maintenant pour vous une deuxième grande aventure : l’acquisition de trafic.

Car ce n’est qu’à ce prix que s’obtient un bon référencement.

Soyez bien conscient.e que c’est un travail de longue haleine.

Et qu’une stratégie digitale se réfléchit et se construit, sans laisser place à l’improvisation si l’on veut obtenir de vrais résultats :

  • via un blog
  • via les (bons) réseaux sociaux – ceux qui sont adaptés à VOTRE activité
  • via un emailing performant

 

Mais quelles que soient les actions entreprises, n’oubliez pas que votre tout premier challenge consiste à faire venir l’internaute à vous. A l’attirer puis à le séduire par votre capacité à répondre à SON problème.

Pas à l’assommer de messages à caractère purement commercial. Cette technique porte un nom : content marketing et plus spécifiquement inbound marketing.

Toutefois, si vous avez besoin d’une visibilité immédiate, vous pouvez opter pour un référencement payant (via Google Adwords).

Cela vous permettra d’apparaître en haut de page sur Google (dans la partie Annonces) sur une durée déterminée. Attention, cela peut revenir cher et la concurrence y est féroce !!

Et de toute façon, vous ne pouvez pas en parallèle faire l’économie d’un travail de fond sur votre référencement naturel sans quoi vous disparaîtrez des résultats dès que vous stopperez vos campagnes payantes.

 

 

J’espère que cet article vous aidera dans votre projet de vous créer un site internet professionnel. N’hésitez pas à revenir vers moi si vous avez des questions, par ici ou via mes réseaux sociaux.

 

Vous voulez être vu.e sur Internet ? Alors contactez-moi.

A très vite !

 

Valérie Bernard

Coaching, Consulting et Formation en Stratégie Digitale
Fondatrice de Gimme Social Web

Vous avez aimé cet article ?

Inscrivez-vous à ma newsletter et recevez d’autres conseils pour être visible sur le web.

Enregistrer

«

2 Comments:

  • malika octobre 06, 2019

    Great info ,good thanks.

    Reply

    • gimmesocialweb octobre 07, 2019

      Hi malika
      Thx for the visit and comment
      have a great day

      Reply

Leave a comment:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *